Je vous rends hommage à vous que je rencontre depuis des années sur mon chemin de femme. Et au-delà de femme, en tant qu’être de vie. Et je suis profondément touchée de rencontrer l’homme en vous, et aussi vos êtres de vie. J’entends par « l’être » celui qui se compose du féminin/masculin et au-delà de l’identité.

Vous – que je rencontre (parce que vous vous montrez, vous vous découvrez) : en pleure, en rire, nu, en jupe, en bottes, dans votre puissance et votre vulnérabilité, dans votre amour et vos blessures, m’enseignent la maturation en mon sein.

Il y a eu l’Histoire. Et aujourd’hui, par nos engagements respectifs à aller vers soi nous tissons ensemble des réparations. Au coeur de nos clans, de nos cultures, de nos âmes et de nos corps.

Les temps (cercle) entre femmes réparent les femmes. Les temps (cercle) entre hommes réparent les hommes.

Puis, viennent ces moments où nous nous retrouvons. Nous nous regardons. Hésitant, mais osant, dans un cœur ouvert, nous nous prenons dans les bras. Les voiles tombent ainsi que les projections, les peurs, les images que nous pouvons avoir les uns sur les autres.

Je rends hommage à votre beauté. Je rends hommage à notre beauté.

Je rends hommages à ces beautés de corps, de cœur et d’âmes qui s’unissent… même si ce n’est que pour quelques instants fugaces de justesse, d’équilibre, d’unité nourrissante. Nous semons ensemble des graines de possibles unions.

Des instants qui grandissent de plus en plus, et viennent guérir l’humanité.

Je vous remercie pour votre présence sur ce chemin de conscience, pour votre participation active et votre soutien.

Par ce texte, j’exprime de vive voix à mon tour mon soutien à votre parcours, vous qui osez plonger dans toutes ces mémoires. Je vous aime.

Gratitude.

 

Marion Rebérat.

 

– SI VOUS PARTAGEZ CE TEXTE, MERCI DE CITER LE NOM DE L’AUTRICE ET LE SITE INTERNET  –